BEST OF 2019

La première leçon, pour établir un best-of de l’année, c’est de ne jamais trop se presser pour le publier… Pour preuve, si je n’avais pas quelque peu procrastiné, je me serais sans doute mordu les doigts de n’avoir pas fait figurer dans mon classement 2019 cette petite merveille qu’est In Waves, et que je viens juste de terminer. Et dans une coïncidence comme je les aime, son auteur Aj Dungo vient tout juste de se voir décerner le prix Fnac/France Inter, avant peut-être d’obtenir le Fauve d’Or à Angoulême !

Même si je vais sûrement donner l’impression de me répéter, l’année qui vient de s’écouler fut, une fois encore, très riche en œuvres passionnantes, à la seule différence qu’elle le fut encore davantage que l’année d’avant. A mon humble petit avis, bien évidemment… Et d’ailleurs, ce n’est pas un top 10 que je vous propose cette fois, mais un top 20, car il y avait un peu trop de dilemmes… Avec à l’honneur, trois vagabonds plein de panache. Des vagabonds sans le sou, des parias dont la richesse intérieure est inversement proportionnelle à la condition sociale. Le premier, clochard céleste, nostalgique de mondes mythologiques perdus, le second, victime d’un système carcéral injuste qui s’évade par l’esprit, et le troisième, mendiant magnifique qui gravira l’échelle sociale vers un destin hors normes…

Ce top possède par ailleurs un petit goût de fin du monde (ou de fin d’un monde si on préfère), avec quatre ouvrages traitant de l’effondrement à venir sous des angles différents, du plus anxiogène au plus philosophique, en passant par le plus merveilleux…Dans tout cela, il y a tout de même de la légèreté, du voyage, de l’exotisme, de l’humour, du documentaire, et de belles échappées vers des univers imaginaires, avec toujours une pointe de réflexion en toile de fond parce que la BD, ce n’est pas, comme certains le croient encore, un domaine réservé aux imbéciles heureux. Excellente année inclusive à « toustes » ! 😉

Depuis son cachot où, pour échapper aux terribles brimades quotidiennes de ses gardiens, il s’évade par l’esprit, Darrell Standing raconte comment il en est arrivé là… Avec un brio renouvelé, Riff Reb’s nous livre sa seconde adaptation d’un chef d’œuvre du grand Jack London.

Le Dieu vagabond nous invite à franchir une porte magique menant vers le monde enchanté des mythes. Nostalgie d’une époque bénie où Dieu était pluriel…

  • In Waves, d’Aj Dungo (Casterman)
    Sélection officielle Angoulême 2020

Avec le surf en toile de fond, une approche très originale de la maladie, sans plombage d’ambiance et avec une sensibilité inouïe. In Waves nous submerge telle une vague émotionnelle puissante, nous rendant à la fois plus humble et plus fort, plus proche de l’essentiel. Objectivement le mieux placé pour remporter le Fauve d’or. [chronique à venir]

  • Les Indes fourbes, d’Alain Ayroles & Juanjo Guarnido (Delcourt)
    Sélection officielle Angoulême 2020

Cette aventure épique, dans la grande tradition du roman picaresque, nous narre les tribulations de don Pablos de Ségovie, mendiant magnifique mais peu recommandable, bien décidé à se faire une place au soleil, infligeant au passage une sévère déculottée aux puissants de ce monde.

  • Saccage, de Frederik Peeters (Atrabile)

Animal insaisissable, l’auteur de Pilules bleues a encore frappé fort, là où on ne l’attendait pas, avec cet ouvrage – qui n’est pas vraiment une BD – prémonitoire et terrifiant, témoin de nos peurs contemporaines. Attachez vos ceintures, ça secoue !

Une conclusion en beauté de la fameuse série de « rural fantasy fromagère » au goût de revenez-y, avec jusqu’au bout cette alliance parfaite de burlesque et de merveilleux…

  • Senso, d’Alfred (Delcourt)

Six ans après Come Prima, primé à Angoulême, Alfred nous offre de nouveau un peu de dolce vita, avec cette promenade nocturne dans un parc merveilleux qui mettra tous vos SENS en éveil…

Depuis la début, la trilogie SF de Ludovic Debeurme n’avait eu de cesse de monter en puissance. Ce dernier volet, loin de décevoir, se termine en une mirifique apothéose ! Il serait vraiment dommage de passer à côté de cette série apocalyptique, une des plus originales et les plus brillantes de la décennie.

Un récit superbe qui sait mêler avec finesse la féérie des contes d’antan à des thématiques plus actuelles, à la fois sociales et sociétales, portées par la symphonie magique des chants d’oiseaux. [chronique à venir]

  • Dédales t.1, de Charles Burns (Cornélius)
    (Sélection officielle Angoulême 2020)

Réjouissez-vous, le Charles Burns nouveau est arrivé ! Une fois encore, il semble décidé à hanter vos nuits avec ses labyrinthes psychiques et ses monstruosités dignes d’un film de David Lynch.

Si vous avez prévu d’arrêter la clope, cet ouvrage est fait pour vous. Il ne s’agit pas d’une méthode de plus mais d’une enquête au cœur du Big Tobacco, qui devrait provoquer en vous moult nausées et vomissements… et faire ch**r les fabricants de cigarettes…

A la foire aux freaks, osez donc défier Olympia, la femme-automate qui n’a jamais perdu une seule partie d’échecs. Mais surtout, prenez bien garde à ce qu’elle ne s’attache pas à vous…

Stéphane Fert a complètement dépoussiéré le conte des frères Grimm, lui-même inspiré de Peau d’âne. Le résultat est somptueux, totalement envoûtant !

  • Le Loup, de Jean-Marc Rochette (Casterman)
    Sélection officielle Angoulême 2020

Les prédateurs sauvages ont-ils encore leur place dans notre monde anthropocentriste ? C’est la question que pose de façon équilibrée Jean-Marc Rochette, devenu après le brillant Ailefroide le bédéaste spécialiste des récits de montagne. Il dépeint ici une confrontation réaliste et passionnante entre un loup et un berger.

Un album jeunesse hyper rafraichissant où les personnages des tableaux du Louvre s’animent et deviennent des héros de BD. Avec à la clé une réflexion très pertinente sur la notoriété d’une œuvre.

  • Soon, de Thomas Cadène et Benjamin Adam (Dargaud)

Que sera devenue la Terre dans un siècle ? Comme prévu, le « déluge » a eu lieu… Pourtant, loin de sombrer dans le catastrophisme, les auteurs nous proposent un récit lucide et empreint de réflexion.

Loisel revient, accompagné d’Olivier Pont au dessin, avec une nouvelle série prometteuse, qui voit un jeune homme partir en quête d’un père inconnu, au cœur d’une Amazonie hostile.

  • Trap, de Mathieu Burniat (Dargaud)

Un homme et son chien, seuls face à la nature. Un drôle de jeu de rôles, sans paroles, aussi fascinant que déjanté, qui vient stimuler notre instinct primal en alliant burlesque et sauvagerie.

L’histoire d’une fillette qui ne voulait pas grandir et se réfugiait dans un royaume imaginaire, jusqu’au jour où l’affreuse réalité étendit ses ailes noires… Une superbe et envoûtante fable poétique.

A l’heure de l’effondrement, une jeune fille va fuir les villes pour tenter de rejoindre une communauté de rebelles. Sa route va croiser celle d’une femme hors du commun, qui va lui apprendre comment vivre en totale harmonie avec les éléments…

Cet article, publié dans BEST OF DE L'ANNÉE, News, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour BEST OF 2019

  1. Dame De Pique dit :

    Beau bilan dont je partage pas mal de coup de cœur (sauf pour Dans la forêt des Lilas pour lequel je suis totalement passée à côté…) ! Ça me fait plaisir de voir Epiphania cité (et ça me fait penser qu’il me faut absolument lire le tome 3…) 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour ce commentaire ! Je comprends qu’on puisse ne pas adhérer à la Forêt des lilas et à cet univers qui peut être déroutant… Pour Epiphania, si tu as aimé les deux premiers tomes, alors tu ne devrais pas être déçue. En tout cas, la petite perle de 2019 est bien « In Waves… 🙂

      J'aime

  2. Pierre Bayle dit :

    Hé bé ! Voilà un Best Of aux petits oignons avec une entrée originale. Je partage grandement la plupart des choix.
    Le Dieu vagabond est en effet une petite merveille. Je précise au passage que je l’ai lue grâce à la critique ici même postée. Le vagabond des étoiles, sans problème ! Les Indes fourbes, oui, parce que c’est quand même vachement bien. Epiphania, là-encore lue grâce à ta chronique, est peut-être mon coup de coeur de l’année (en tout cas, je partage largement ton avis). Cigarette le vaut bien, c’est un vrai truc !… Soon est un véritable voyage en immersion…
    Quant à toutes les autres, je ne les ai pas lues.
    En tous cas, bravo pour ton site. Il détonne dans le paysage.
    Et en cette période de voeux, longue vie à la Case du tonton !
    Moi, ce que j’dis, c’est que me voilà encore avec du boulot de rattrapage en perspective ! ‘tain d’métier !
    Un bibliothécaire débordé

    Aimé par 1 personne

    • Oulala, merci Pierre ! Voilà un commentaire qui me touche énormément ! Je crois que c’est le plus chouette depuis la création de ce blog… Et dire que des fois j’ai l’impression de déposer mes chroniques dans le vide 😉 Bon, pour alléger ta charge de travail, par contre, je ne te promets rien !

      J'aime

Répondre à Dame De Pique Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.