Deux mamans, deux papas, la vie au pluriel

Fils & Pères, d’Anthony Bertrand (La Boîte à Bulles) — « Nom d’une pipe en bois bandé, le lobby LGBTruc continue sa satanée propagande »… Du calme, cher « lobby des valeurs menacées », il s’agit ici du simple témoignage d’un type ordinaire qui aime juste les mecs et veut être papa…

Un feu révolutionnaire !

Les Mémoires du dragon Dragon, tome 1 : Valmy, c’est fini, de Simon Spruyt et Nicolas Juncker (Le Lombard) — Si on ne sait toujours pas qui a cassé le vase de Soissons, désormais on sait peut-être comment la célèbre bataille de Valmy a été gagnée. Une réécriture grivoise et jubilatoire de cet épisode décisif de l’Histoire de France.

Un fils presque parfait…

Changement de saison, de Lee Dong-eun & Jeong Yi-yong (Editions Ça et là) — Quand l’homosexualité s’invite dans une famille coréenne moyenne… Un sujet encore largement tabou dans l’Asie moderne, traité ici sans ostentation inutile, avec subtilité et intelligence…

Quand s’effondrent les étoiles…

Esthétique des brutes – Journal 3, de Fabrice Neaud (Delcourt/Ego comme X) — Fabrice Neaud poursuit l’analyse élégiaque de ses amours contrariées. Tout juste rééditée par Delcourt, cette œuvre rare, audacieuse et puissante, qui n’a pas pris une ride, peut se lire comme le parcours initiatique d’un jeune gay de province.

Portrait d’un amant qui s’éloigne

Esthétique des brutes – Journal 1 & 2, de Fabrice Neaud (Ego comme X/Delcourt) — Réjouissons-nous ! Les éditions Delcourt ont décidé de rééditer ce chef d’œuvre de la bande dessinée autobiographique, où Fabrice Neaud évoque, entre autres choses, son quotidien dans une ville de province, sa gaytitude et ses amours lacunaires.

Black Holleville is the new thrill

Immonde !, d’Elizabeth Holleville (Glénat) — Retenez-bien son nom ! Elizabeth Holleville, autrice prometteuse, nous offre une relecture frenchie des films fantastiques U.S. des années 80, pour notre plus grand bonheur mais encore davantage pour celui des fans de Charles Burns, Cronenberg, Spielberg, Carpenter et consorts.

Hugo, presque un boss

Hugo est gay : dans la peau d’un jeune homo, de Hugues Barthe (La Boîte à Bulles) — On peut faire du neuf avec du vieux, et de façon très pertinente. La Boîte à Bulles le prouve avec cette réédition d’un ouvrage notable de Hugues Barthe, une initiative justifiée dans un contexte de crispation « identitaire »….

Sappho dans une peau d’homme

Joe la Pirate, de Virginie Augustin & Hubert (Glénat) — La vie trépidante d’une lesbienne flamboyante à travers le XXe siècle, Marion Barbara Carstairs, qui eut une relation éphémère mais passionnée avec Marlène Dietrich, celle qui l’appelait « mon pirate ». Une figure ambiguë et inoubliable.

Un jardin extraordinaire

Le Jardin, Paris, de Gaëlle Geniller (Delcourt) — Ce récit nous immerge dans un cabaret parisien durant les années folles, relatant l’ascension d’un jeune danseur. Un dessin splendide, un propos avant-gardiste, une BD au charme fou et un énorme coup de cœur.

Dragman, la vraie reine d’Angleterre

Dragman, de Steven Appleby (Denoël Graphic) — Dragman est un superhéros qui comme Superman ou Batman adore porter des collants. Mais plus encore que les collants, c’est les robes qu’il préfère. Car la robe, c’est sa meilleure arme pour mettre les méchants hors d’état de nuire…