Apocalypse en Oklahoma

Jours de sable, d’Aimée de Jongh (Dargaud) — Le « Dust Bowl », gigantesque tempête de sable survenue aux USA dans les années 1930, fut la première catastrophe environnementale de grande ampleur provoquée par l’Homme. Aimée de Jongh nous fait revivre cette tragédie de façon saisissante.

De la cruauté d’une Corée décorrélée

L’Attente, de Keum Suk Gendry-Kim (Futuropolis) — Après la partition de la Corée au début des années 50, des milliers de familles furent brisées. Une douleur rare, silencieuse, superbement évoquée dans ce récit délicat et poignant de Keum Suk Gendry-Kim.

Les grumeaux de la relation conjugale moderne

Fluide, de Joseph Safieddine, Thomas Cadène et Benjamin Adam (Dargaud/Arte Éditions) — Les addicts aux séries auront peut-être eu l’occasion de voir la mini-série disponible sur la plateforme d’Arte. Si celle-ci était plutôt dynamique et fun, la bande dessinée déçoit en comparaison, et sans vouloir contredire le titre, s’avère un peu grumeleuse…

La mort aux couleurs de l’orange douce

En toute conscience, de Livio Bernardo & Olivier Peyon (Delcourt) — Un récit poignant mais pas larmoyant, inspiré de faits réels, sur le droit à l’euthanasie. Les auteurs évoquent avec justesse et un certain humour un sujet grave, en intégrant deux cas posant dilemme.

L’envers, c’est l’enfer

Iris, deux fois, d’Anne-Laure & Naomi Reboul (Sarbacane) — Si vous êtes désargenté, vous avez sans doute rêvé d’être riche. Mais si vous êtes né sous une bonne étoile, ignorez-vous les revers de fortune, avez-vous des certitudes et dormez-vous sur vos deux oreilles ? Si c’est le cas, cette BD vous est fortement déconseillée…

Un jardin extraordinaire

Le Jardin, Paris, de Gaëlle Geniller (Delcourt) — Ce récit nous immerge dans un cabaret parisien durant les années folles, relatant l’ascension d’un jeune danseur. Un dessin splendide, un propos avant-gardiste, une BD au charme fou et un énorme coup de cœur.

Les heures astrales

Le Don de Rachel, de Anne-Caroline Pandolfo et Terkel Risbjerg (Casterman) — Nous l’attendions avec impatience ce nouvel album du duo Pandolfo-Risbjerg ! Si la magie est toujours présente, Le Don de Rachel, avec une première partie captivante et une seconde partie plus superficielle, laisse toutefois une impression en demi-teinte…

La corneille, le policier et le djihadiste

Tout est vrai, de Giacomo Nanni (Ici Même) — Quand les corneilles investissent la cité… Un récit énigmatique, entre étude ornithologique et documentaire historique. Et si pour mieux appréhender les soubresauts de notre monde, on écoutait un peu plus les oiseaux ?

Quand l’ermite ornemente, l’ermite imite et ment

La Mécanique du sage, de Gabrielle Piquet (Atrabile) — Saviez-vous que jadis, les richissimes Britanniques avaient coutume de s’offrir des ermites ? Ceux-ci étaient sensés apporter la paix à leurs propriétaires en déambulant dans leur jardin. Gabrielle Piquet en a tiré cette amusante fable philosophique.

Obéir tue

Bartleby, le scribe – Une histoire de Wall Street, de Jose Luis Munuera (Dargaud) — Cette nouvelle d’Herman Melville, aujourd’hui adaptée en BD avec brio, a fait couler beaucoup d’encre depuis sa parution en 1853. Cette « histoire de Wall Street » est loin d’être une ode au capitalisme, mais bien plutôt un grain de sable jeté dans les rouages d’une machine infernale.