Désagréments des gréements

Le Voyage du Commodore Anson, de Christian Perrissin & Matthieu Blanchin (Futuropolis) — Un récit passionnant retraçant le « tour du monde » (involontaire) d’une glorieuse figure de la marine britannique au XVIIIe siècle. Le voyage, beaucoup moins glorieux, se solda par une terrible hécatombe parmi l’équipage. A l’époque, la vie humaine comptait bien moins que la conquête des terres…

Les hauts ébats du vampire d’Hollywood

Lugosi – Grandeur et décadence de l’immortel Dracula, de Koren Shadmi (La Boîte à Bulles) — Bela Lugosi. Pour nombre d’entre nous, ce nom évoque peu ou prou l’acteur qui incarna Dracula à Hollywood dans la première moitié du XXe siècle. Avec cet hommage romancé, Koren Shadmi évoque une vie faite de hauts et de bas…

De la sororité dans la guerre des hommes

Seules à Berlin, de Nicolas Juncker (Casterman) — Retour sur une œuvre marquante de 2020 relatant le parcours de deux femmes de camps opposés mais que leur lutte individuelle pour exister dans un monde d’hommes va rapprocher, doublé d’un constat sur l’absurdité de la guerre.

Lynchage au village

Mangez-le si vous voulez, de Dominique Gelli (Delcourt) — En narrant le martyr d’Alain de Monéys, battu à mort par une foule en furie, Gelli revient sur un monument des annales judiciaires françaises. L’adaptation en BD réussie d’un roman de Jean Teulé qui nous laisse horrifiés et sidérés !

Une terrible fable sur la justice de meute

Le Singe de Hartlepool, de Wilfrid Lupano & Jérémie Moreau (Delcourt) — Il y a huit ans, sortait « Le Singe de Hartlepool », l’album qui révélait Jérémie Moreau, sous les bons offices de Wilfrid Lupano. Un récit saisissant basé sur une histoire vraie, où un singe fut fait « homme » pour subir la bêtise primale de l’homo-sapiens.

L’histoire d’un palais sauvé de la poussière

Le Château de mon père – Versailles ressuscité, de Maïté Labat, Jean-Baptiste Véber & Alexis Vitrebert (La Boîte à Bulles) — Pierre de Nolhac est l’homme qui a redonné à Versailles son prestige d’antan. Un véritable sacerdoce qui comportait aussi le revers d’une médaille hantée par les puissants fantômes d’un illustre passé…

Les étonnants confins du confinement

Enferme-moi si tu peux, d’Anne-Caroline Pandolfo & Terkel Risbjerg (Casterman) — Cet album passionnant rend un digne et sublime hommage aux oubliés de l’art officiel, ces artistes souvent considérés comme des « aliénés » dont la folie dérange parce qu’elle est inclassable…