Une uchronie philosophique entre ombre et lumière

Mégafauna, de Nicolas Puzenat (Sarbacane) — Et si l’homme de Néandertal avait survécu en suivant une voie bien différente de celle de l’homo-Sapiens ? A partir de ce postulat, Nicolas Puzenat nous propose une aventure préhisto-médiévale très originale, avec à la clé moult questionnements très actuels.

C’était quand même plus peinard à Koh-Lanta…

Un putain de salopard, tome 2 : O Maneto, de Régis Loisel & Olivier Pont (Rue de Sèvres) — Quand comme Max, on part dans la jungle à la recherche du père qui vous a abandonné, il vaut mieux être motivé, et surtout sur ses gardes… sous peine de servir d’amuse-gueule aux caïmans…

L’Homme, ce géant au cœur malade…

Le Grand Voyage de Rameau, de Phicil (Soleil/Métamorphose) — Excellente surprise de cette fin d’année, ce conte victorien allie avec brio réflexion philosophique et merveilleux tout en réactivant notre âme d’enfant, ce joyau que bien souvent nous avons égaré en devenant adulte…

Le Far West très à l’ouest

Calfboy 2, de Rémi Farnos (La Pastèque) — Contre toute attente, La Pastèque publie la suite de Calfboy, un titre qui nous avait surpris par son originalité graphique. Malheureusement, ce follow-up peine à convaincre…

Une saga politico-romantique dans une U.R.S.S. revisitée

Le Désespoir du singe, d’Alfred & Jean-Philippe Peyraud (Delcourt) — Il y a quatorze ans, paraissait le premier tome du Désespoir du singe, la très belle trilogie du talentueux Alfred, une saga politico-romantique dans un URSS revisité…

L’aval est la vie

Le Serment des lampions, de Ryan Andrews (Delcourt) — L’auteur nous livre ici un récit initiatique plein de douceur où un simple jeu d’enfant prend des allures de voyage merveilleux, dans un pays où les lampions voguent au fil de l’eau avant de s’envoler vers les étoiles…

Quand les tigres sortent les griffes…

Les 5 Terres, tome 2 : « Quelqu’un de vivant », de Lewelyn & Jérôme Lereculey (Delcourt) — Le second tome de cette saga animalière anthropomorphe permet une montée en puissance progressive mais efficace. L’ambiance est électrique au royaume d’Angléon, à la suite du couronnement d’Hirus, jeune tigre fougueux et belliqueux, neveu du roi défunt.

Au pôle Nørd, l’art tique

Groenland Vertigo, d’Hervé Tanquerelle (Casterman) — Dans un hommage réjouissant à Hergé, Hervé Tanquerelle s’est mis en scène dans l’esprit des truculents « Racontars » de l’écrivain danois Jørn Riel. Comme si une mystérieuse étoile avait inspiré son auteur…

Dehors il y a l’or…

Aldobrando, de Gipi & Luigi Critone (Casterman) — S’inspirant d’un jeu de société de son invention, Gipi nous revient avec cette fresque de fantasy sobre et pleine de charme, parodie grinçante sur la tartuferie du pouvoir et mise en relief par le trait habile de Critone.