L’affaire to share

#J’Accuse…!, de Jean Dytar (Delcourt) — Et si Internet avait existé sous la Troisième République, comment l’Affaire Dreyfus aurait-elle été traitée ? Abordant le mythe sous cet angle aussi anachronique qu’original, Jean Dytar nous immerge dans un procès totalement édifiant.

Désagréments des gréements

Le Voyage du Commodore Anson, de Christian Perrissin & Matthieu Blanchin (Futuropolis) — Un récit passionnant retraçant le « tour du monde » (involontaire) d’une glorieuse figure de la marine britannique au XVIIIe siècle. Le voyage, beaucoup moins glorieux, se solda par une terrible hécatombe parmi l’équipage. A l’époque, la vie humaine comptait bien moins que la conquête des terres…

Apocalypse en Oklahoma

Jours de sable, d’Aimée de Jongh (Dargaud) — Le « Dust Bowl », gigantesque tempête de sable survenue aux USA dans les années 1930, fut la première catastrophe environnementale de grande ampleur provoquée par l’Homme. Aimée de Jongh nous fait revivre cette tragédie de façon saisissante.

De la cruauté d’une Corée décorrélée

L’Attente, de Keum Suk Gendry-Kim (Futuropolis) — Après la partition de la Corée au début des années 50, des milliers de familles furent brisées. Une douleur rare, silencieuse, superbement évoquée dans ce récit délicat et poignant de Keum Suk Gendry-Kim.

Gare aux méduses insatiables !

Murena, chapitre 11 : Lemuria, de Jean Dufaux & Theo Caneshi (Dargaud) — Qui l’eut cru ? Lucius Murena, héros sans peur et sans reproches, est devenu l’esclave sexuel d’une redoutable prédatrice, Lemuria. Décidément, ce remarquable péplum continue à produire du rêve…

L’heure des couleurs à l’école

Blanc autour, de Wilfrid Lupano et Stéphane Fert (Dargaud) — Prudence Crandall fut celle qui osa défier la discrimination raciale en créant la première école pour jeunes filles noires dans les USA du XIXe siècle. Un récit historique, tragique et magnifique, signé de Lupano et Fert.

Les années zéro des réseaux

Le Labo, de Hervé Bourhis & Luca Varela (Dargaud) — Dans les années 70, on ne parlait pas encore de geeks ou de nerds, et pourtant ils existaient. Ces utopistes ont imaginé notre monde technologique tel qu’on le connaît aujourd’hui à travers nos smartphones et nos consoles de jeux vidéo. Cette comédie enlevée, un brin acerbe, nous fait revivre cette période incroyable.

De la sororité dans la guerre des hommes

Seules à Berlin, de Nicolas Juncker (Casterman) — Retour sur une œuvre marquante de 2020 relatant le parcours de deux femmes de camps opposés mais que leur lutte individuelle pour exister dans un monde d’hommes va rapprocher, doublé d’un constat sur l’absurdité de la guerre.

Une terrible fable sur la justice de meute

Le Singe de Hartlepool, de Wilfrid Lupano & Jérémie Moreau (Delcourt) — Il y a huit ans, sortait « Le Singe de Hartlepool », l’album qui révélait Jérémie Moreau, sous les bons offices de Wilfrid Lupano. Un récit saisissant basé sur une histoire vraie, où un singe fut fait « homme » pour subir la bêtise primale de l’homo-sapiens.

L’histoire d’un palais sauvé de la poussière

Le Château de mon père – Versailles ressuscité, de Maïté Labat, Jean-Baptiste Véber & Alexis Vitrebert (La Boîte à Bulles) — Pierre de Nolhac est l’homme qui a redonné à Versailles son prestige d’antan. Un véritable sacerdoce qui comportait aussi le revers d’une médaille hantée par les puissants fantômes d’un illustre passé…