BEST OF 2017

L’année 2017 fut encore riche en découvertes et nouveaux talents. La voici résumée en dix albums + une vraie fausse BD (ou objet inclassable), celle du maitre oubapéen Marc-Antoine Mathieu. Parmi cette sélection, quatre sont en lice pour le Fauve d’or à Angoulême, qui sera dévoilé à la fin du mois lors du Festival.

La Saga de Grimr, de Jérémie Moreau (Delcourt)
Jadis en Islande naquit un garçon d’une robustesse exceptionnelle. Craint pour son apparence singulière et rejeté par ses congénères, il connaîtra un destin extraordinaire… (Sélection officielle Angoulême 2018) -> Lire la chronique

La Terre des fils, de Gipi (Futuropolis)
La fin du monde a finalement eu lieu. L’Homme est redevenu un animal. Un roman graphique d’anticipation qui fait froid dans le dos. Par un maître de la BD italienne. (Sélection officielle Angoulême 2018) -> Lire la chronique

Henriquet, l’homme-reine, de Richard Guérineau (Delcourt)
Dernier des Valois, Henri III était connu pour son extravagance et ses mœurs licencieuses. Au-delà de la caricature que l’on en fait souvent, Richard Guérineau en dresse un portrait beaucoup plus subtil. -> Lire la chronique

Les Petites Victoires, d’Yvon Roy ( Rue de Sèvres)
Comment réagit-on quand on vient d’être papa pour la première fois et qu’on découvre que son fils est autiste ? C’est ce que raconte Yvon Roy avec ce récit touchant et lumineux contre la fatalité. -> Lire la chronique

Les Cent Nuits de Héro, d’Isabel Greenberg (Casterman)
Isabel Greenberg revisite le conte pour mieux en révéler la puissance. Elle en profite pour battre en brèche les clichés sur le rôle de la femme et les normes sociales, mais n’en oublie pas pour autant l’amour… (Sélection officielle Angoulême 2018) -> Lire la chronique

Emma G. Wildford, d’Edith & Zidrou (Soleil)
Une jeune femme part à la recherche de son fiancé disparu lors d’une expédition archéologique en Laponie. Une histoire au charme suranné bénéficiant d’un tirage luxueux et original. (Sélection officielle Angoulême 2018) -> Lire la chronique (en cours de publication)

Murena, tome 10 : Le banquet, de Dufaux & Theo (Dargaud)
Après quatre ans d’interruption depuis la mort du dessinateur Philippe Delaby, Murena revient pour le plus grand bonheur des aficionados. Et on peut dire que Theo reprend le témoin avec brio. -> Lire la chronique

La Grande Ourse, d’Elsa Bordier & Sanoe (Soleil) 
Confrontée au deuil, Louise va vivre une quête extraordinaire sous l’œil de sa bonne étoile. Où cela la mènera-t-elle ? Un récit sur le deuil mais surtout une ode féérique à la vie. -> Lire la chronique

Nerval l’inconsolé, de Daniel Casanave & David Vendermeulen (Casterman) 
Le parcours d’un romantique tourmenté durant la monarchie de Juillet, évoqué de façon atypique et originale. Personne ne le savait, mais le poète Gérard de Nerval était aussi un vrai personnage de BD ! -> Lire la chronique

Monet, nomade de la lumière , de Salva Rubio & Efa (Le Lombard)
Avant de peindre ses nymphéas dans son havre fleuri de Giverny, Claude Monet eut une vie mouvementée et difficile, mais son audace et sa détermination révolutionnèrent la peinture à tout jamais. -> Lire la chronique

Le Livre des livres, de Marc-Antoine Mathieu (Delcourt)
Marc-Antoine Mathieu nous livre une nouvelle œuvre hors-normes : une suite de couvertures de mystérieux livres dont l’histoire n’a pas encore été écrite, requérant la participation du lecteur. -> Lire la chronique

Publicités
Cet article, publié dans BEST OF, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s