Une uchronie philosophique entre ombre et lumière

Mégafauna, de Nicolas Puzenat (Sarbacane) — Et si l’homme de Néandertal avait survécu en suivant une voie bien différente de celle de l’homo-Sapiens ? A partir de ce postulat, Nicolas Puzenat nous propose une aventure préhisto-médiévale très originale, avec à la clé moult questionnements très actuels.

Trans(e) de carnaval

Peau d’homme, de Hubert & Zanzim (Glénat) — Fraîchement couronné de quatre prix cette semaine, « Peau d’homme », conte médiéval au propos extrêmement moderne sur la théorie du genre, restera comme le plus bel héritage du regretté Hubert, en collaboration avec Zanzim, qui sublime le récit par son dessin candide et enchanteur.

Le retour du roi (enfin…)

Castelmaure, d’Alfred & Lewis Trondheim (Delcourt) — Avec Castelmaure, Alfred et Trondheim se proposent de nous faire partager un conte de fées dans la grande tradition, une initiative fort bienvenue dans cette période morose où le rêve ne cesse de refluer…

Dead can dance

La Danse des morts, de Pierre Ferrero (Les Requins Marteaux)