Cet Autre qui dérange

Le Rapport de Brodeck

Le Rapport de Brodeck, tome 1/2 : L’Autre © 2015 Manu Larcenet (Dargaud)

La guerre vient de se terminer. Dans un village près de la frontière allemande, elle semble avoir laissé des traces, et pas des plus glorieuses. Brodeck, rescapé des camps, est chargé de faire un rapport sur la mort de l’Anderer, un vagabond de passage qui s’est attiré la haine des habitants. Ce rapport, que les hommes du village lui demandent de rédiger en leur faveur, sur un ton de menace à peine voilée, va lui fournir l’occasion de contempler les tréfonds de l’âme humaine.

le-rapport-de-brodeckDans la veine de Blast, polar noir et contemplatif, Manu Larcenet a adapté cette fois l’œuvre de Philippe Claudel, parvenant à se l’approprier avec brio. Et il y a bien des points communs avec la série, à commencer par l’atmosphère lugubre, quasi fantastique, qui traverse les deux récits se déroulant en hiver. Et puis c’est un peu comme si le personnage de Polza Mancini était réapparu sous les traits de l’Anderer : un paria qui fuit la compagnie des humains et préfère s’exiler dans la nature mais qui payera cher sa différence et son aspiration à la liberté.

Également narrateur de l’histoire, Brodeck sera l’homme vers qui les villageois se tourneront pour établir un rapport sur la mort du vagabond. Un rapport bien entendu édulcoré et disculpant les participants à cet assassinat collectif. Cette mission vient donc un peu comme une double peine pour Brodeck, alourdissant un peu plus son âme, le condamnant à un silence coupable sous peine de représailles, lui qui paya déjà cher sa survie dans les camps nazis en acceptant de rentrer dans la peau d’un chien devant ses gardiens, la peau d’un « rien ».

Il se dégage quelque chose d’extrêmement sombre de cette œuvre, alternant récit au présent et souvenirs du narrateur. L’omniprésence d’une nature hivernale et blanche contraste de manière frappante avec les personnages, représentés sous un trait d’une noirceur inquiétante. L’Anderer préférait côtoyer les hauteurs plutôt que le lisier où se débattaient les humains, un lisier fait de coups tordus et de rancœur, et quand il le faisait, le miroir qu’il leur tendait n’était pas très agréable, il fallait donc le briser… Et au milieu de ce lisier, le maire, un homme véreux qui bâtit sa richesse sur l’élevage de porcs sous l’occupation, d’un cynisme sidérant, renvoyant aux confidences du curé face à Brodeck, quand il parle de ses ouailles à confesse : «  Je suis celui dans le cerveau duquel ils déversent toutes leurs sanies, leurs ordures, pour s’alléger… Puis ils repartent tout propres, prêts à recommencer à la première occasion. »

Avec Le Rapport de Brodeck, Larcenet réaffirme son goût pour ce type d’histoire mature et ténébreuse, tout en confirmant son talent pour un graphisme aux visées plus artistiques, à l’opposé de sa production humoristique passée. Son dessin en noir et blanc est aussi sublime que dans Blast, les gris en moins. Grâce à sa maîtrise du clair obscur, le dessinateur réussit bien à faire ressortir l’âme des personnages de Claudel, tous extrêmement bien campés dans leur solitude ou leur cynisme. Seul bémol très mineur : l’excès de noir gêne un peu à l’identification des visages, mais aucunement à la compréhension de l’intrigue.

La tension psychologique et métaphysique qui irrigue la narration est véritablement captivante, et donne envie de découvrir le second volet de cette adaptation prévu dans les mois qui viennent, autant que le roman original de l’auteur des Âmes grises. A noter que l’ouvrage bénéficie d’un tirage de luxe, livré dans un fourreau cartonné et au format à l’italienne.

Le Rapport de Brodeck, tome 1/2 : L’Autre
Scénario & dessin : Manu Larcenet
Editeur : Dargaud
160 pages –  22,50 €
Parution : 10 avril 2015

Δ Adaptation du roman de Philippe Claudel

 

Lire la chronique du tome 2/2 : L’Indicible

Publicités
Cet article, publié dans Polar/Thriller, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s