Le boxon chez les franc-maçons

Grand Orient – Jérôme Denis & Alexandre Franc

Grand Orient © Jérôme Denis & Alexandre Franc (Soleil)

Vous avez toujours rêvé d’entrer en maçonnerie pour accéder aux arcanes du monde ? Ou alors selon vous, tout n’est qu’un vaste complot orchestré par les francs-macs ? Dans les deux cas, ce témoignage risque d’ébranler bon nombre de vos certitudes…

Philippe, jeune parisien de 30 ans, a toujours voulu entre en franc-maçonnerie. Il s’apprête à vivre sa première séance d’initiation, qui ne va pas se dérouler du tout comme il l’attendait. A travers ce personnage, le journaliste Jérôme Denis raconte avec humour son expérience au Grand Orient de France, en démystifiant avec humour tous les fantasmes, qui alimentent l’imaginaire des simples « moldus », autrement dit les non-initiés selon le jargon maçonnique, ou plus grave, celui des complotistes.

Ceux qui s’attendent à trouver dans cet ouvrage de grandes révélations sur les francs-maçons, cette mystérieuse organisation qui a toujours enflammé les esprits et sert régulièrement de marronnier pour la presse à sensation lorsqu’elle n’a rien à se mettre sous la dent, en seront pour leurs frais. Tout au contraire, l’auteur, Jérôme Denis, qui est lui-même entré en maçonnerie à l’âge de 38 ans, a choisi l’angle de l’humour pour brosser un tableau pittoresque et loufoque qui, certes, ne renforcera pas l’aura de la confrérie, mais aura le mérite de fissurer la boîte à fantasmes des complotistes qui pullulent sur les réseaux sociaux. Même les simples curieux et amateurs d’ésotérisme et d’envolées mystiques risquent fort d’être déçus…

Les « francs-macs » décrits ici nous ressemblent beaucoup, nous les « profanes », avec les mêmes questionnements, les mêmes préoccupations triviales, les mêmes jalousies et les mêmes débats qui traversent la société à laquelle ils appartiennent. De façon espiègle tout en conservant une certaine tendresse, Jérôme Denis commence par s’amuser de la séance d’initiation inaugurale du récit qui tourne rapidement au fiasco burlesque. Dans cette petite obédience qui manque de moyens, on se chamaille à propos des problèmes d’organisation ou administratifs, on panique quant aux manques de chaises ou de muffins pour les « Agapes », on jalouse la consœur recrutée par le Grand Orient, dont les membres, eux-mêmes, tous masculins et (forcément) un brin misogyne, cachent à peine leur mépris envers le « bas de la pyramide », malgré l’esprit égalitaire censé irriguer tous les ordres. Un bien petit monde où chaque ragot est hypocritement ponctué par l’expression consacrée « en toute fraternité ». La boucle est bouclée vers la fin du récit où l’on constate que plus ils sont haut placés, plus les francs-maçons cherchent à masquer leur appartenance à l’organisation. Et pourquoi ça ? Se livreraient-ils à des pratiques inavouables en relation avec des puissances occultes ? La réalité est beaucoup plus prosaïque, de la bouche même de ce politique (anonyme) qui refuse son aide à une « sœur » lui demandant son soutien en vue d’un manifeste sur l’éducation, par peur d’être compromis. Car comme il le dit, « être franc-maçon aujourd’hui, c’est la mort politique ». Le serpent qui se mord la queue en somme…

Quant à Alexandre Franc, qui avait signé précédemment le documentaire édifiant Guantánamo Kid sur les prisonniers de la guerre en Irak, il illustre plutôt pertinemment ce livre de son trait minimaliste et sobre, tout en sachant restituer avec justesse l’ironie du propos. De même, la mise en page est simple et la colorisation équilibrée.

Ce témoignage, au-delà de la drôlerie, nous renseigne davantage sur les pratiques d’une organisation méconnue, à défaut d’une initiation à l’ésotérisme… Bref, que de contradictions chez ces francs-maçons qui au final apparaissent d’abord franchouillards avant d’être francs-maçons. Le salut de l’humanité et les rapports « fraternels », eux, pourront bien attendre… Grand Orient constitue un témoignage inattendu et instructif qui contribue à démystifier une certaine légende née dans la nuit des temps sous l’influence d’une communauté de bâtisseurs prenant leur métier au sérieux. Légende dévoyée au fil des siècles par de grands enfants qui en ont fait un jeu de rôle basé sur des rituels abscons et ne devant sa crédibilité qu’à son passé immémorial.

Grand Orient
Scénario : Jérôme Denis
Dessin : Alexandre Franc
Editeur : Soleil
124 pages – 17,95 €
Parution : 27 mai 2020

Extrait p.101 – Laura Moretti est venu rencontrer « M.Kovalev », élu politique influent, pour son manifeste maçonnique en faveur de l’éducation :

M. Kovalev — La franc-maçonnerie, c’est fini, madame Moretti. J’aimerais que les gens de mon ancienne loge cessent de me solliciter… Parce que je n’ai ni l’intention, ne l’envie de les aider.
Laure Moretti — Laissez-moi au moins vous reparler de notre projet, monsieur Kovalev. Je sais que vous êtes sensible aux problématiques de transmission, et notre manifeste, « Dix propositions maçonniques pour l’éducation »…
M. Kovalev — Stop. Je ne veux pas connaître le contenu de votre document. Il y a le mot « maçonnique » dans le titre, ça suffit à la considérer. Vous voulez que toutes mes décisions deviennent suspectes ? Vous voulez que je sois la risée de mes collègues ; qu’ils se mettent ) à m’éviter comme la peste, pour que personne ne pense qu’ils « en sont » eux aussi ? Être franc-maçon aujourd’hui, c’est la mort politique, madame Moretti. Alors dites à vos amis de m’oublier et de me rayer de leurs listes, merci.

Grand Orient – Jérôme Denis & Alexandre Franc

Grand Orient © Jérôme Denis & Alexandre Franc (Soleil)

Image | Cet article, publié dans Nouveautés, Société/Chroniques sociales, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.