Archives mensuelles : juillet 2020

Loin, si loin du Brésil

Les Intrépides, d’Andrea Campanella & Anthony Mazza (Ici Même) — Signée d’un duo italo-brésilien, cette chronique sociale douce-amère raconte la tragédie d’une famille, sur fond de football et de cinéma, et marque surtout par son plaisant graphisme vintage. Lire la suite

Image | Publié le par | Tagué , | Laisser un commentaire

Esprit de Lynch, es-tu là ?

Les Mystères de Hobtown – Tome 1 : L’Affaire des hommes disparus, de Kris Bertin & Alexander Forbes (Pow Pow) — Entre littérature policière jeunesse et échappées lynchiennes, « L’Affaire des hommes disparus » est l’ouvrage le plus étrange de l’été. Par deux auteurs venus des terres mystérieuses qui virent grandir Stephen King… Lire la suite

Image | Publié le par | Tagué | Laisser un commentaire

Jeune et gay, on n’est jamais trop pédé…

Dans la peau d’un jeune homo, de Hughes Barthe (Hachette Littératures) — En 2007, Hugues Barthe nous narrait avec humour son adolescence, avec en toile de fond un sujet pas si drôle : l’homosexualité chez les jeunes, pas toujours acceptée par l’entourage. Les choses ont-elles vraiment changé depuis cette époque ? Pas si sûr… Lire la suite

Image | Publié le par | Tagué , | Laisser un commentaire

Une saga politico-romantique dans une U.R.S.S. revisitée

Le Désespoir du singe, d’Alfred & Jean-Philippe Peyraud (Delcourt) — Il y a quatorze ans, paraissait le premier tome du Désespoir du singe, la très belle trilogie du talentueux Alfred, une saga politico-romantique dans un URSS revisité… Lire la suite

Image | Publié le par | Tagué , | Laisser un commentaire

Chat noir, chat blanc

Le Chat du kimono, de Nancy Peňa (La Boîte à Bulles) — La Boîte à Bulles réédite Le Chat du kimono et c’est une excellente initiative. Un univers somptueux peuplé de chats, dans une ambiance à la fois japonisante et victorienne… Lire la suite

Image | Publié le par | Tagué , , | Laisser un commentaire

Le ciel est la limite !

Géante, de JC Deveney & Nuria Tamarit (Delcourt) — Ce conte atypique nous entraîne dans un univers imaginaire où la femme se fait déesse et bâtisseuse d’un monde idéal, débarrassé du pesant paternalisme. Quand féminisme rime avec merveilleux… Lire la suite

Image | Publié le par | Tagué , | Laisser un commentaire

Et si la sève on laissait faire

Jeannot, de Loïc Clément & Carole Maurel (Delcourt Jeunesse) — Loïc Clément, auteur qui ne prend pas les enfants pour des idiots, ajoute à ses contes des cœurs perdus un récit intimiste, à la croisée du fantastique et de la comédie sociale, prouvant qu’il n’y a pas d’âge pour aimer. Lire la suite

Image | Publié le par | Tagué , | Laisser un commentaire