Un max de menaces

L'Homme gribouillé – Serge Lehman & Frederik Peeters

L’Homme gribouillé © 2018 Frederik Peeters & Serge Lehman (Delcourt)

Entre sa mère Maud et sa fille Clara, Betty Couvreur semble mener une vie tout à fait normale, si ce n’était pour les crises d’aphasie (perte de la parole) dont elle est parfois victime, et la récente inondation de son appartement qui l’a conduit à se faire héberger temporairement chez sa mère. Un matin, alors que Paris est noyé sous des pluies diluviennes, un inquiétant personnage masqué se présente, furieux que Maud ne soit pas venue comme d’habitude lui livrer le « paquet ». Et pour cause, la grand-mère ne s’est pas réveillée et vient de tomber dans un profond coma. Betty découvre alors que l’inconnu est un maître-chanteur qui harcèle Maud depuis des années. Dès lors, sa vie va basculer vers une dimension insoupçonnée la poussant irrésistiblement, en compagnie de sa fille, vers le mystère de ses origines.

Fruit d’une collaboration entre deux pointures de la bande dessinée, ce beau pavé inaugure à merveille cette année 2018. D’emblée, le lecteur est captivé par cette histoire à l’atmosphère très particulière, quasi apocalyptique, qui voit Paris littéralement noyé sous les eaux, alors que la pluie tombe en permanence. Grâce à son formidable coup de crayon et son sens du cadrage, Frederik Peeters sait parfaitement distiller le mystère dès le début, accentuant l’aspect fantastique du récit par un gros plan sur une gargouille de Notre-Dame, sur un crapaud égaré sur un trottoir, ou sur le chat noir peu amène confié à Betty par ses voisins… L’auteur de Lupus fait preuve ici d’une grande virtuosité tant dans le dessin – magnifique, ces paysages de montagne dans la brume, avec un beau rendu à l’aquarelle – que dans la mise en page, très dynamique, tandis que le choix du noir et blanc est tout à fait adapté au climat menaçant de ce conte moderne.

Le dessinateur genevois fait ainsi honneur au scénario de Serge Lehman, très maîtrisé de bout en bout et ne souffrant d’aucun temps mort. Pour ce faire, Lehman a puisé dans la mythologie juive et la littérature fantastique française du début du XXe siècle, en organisant une rencontre explosive entre le légendaire golem et une sorte de cousin du Fantôme de l’Opéra prénommé Max Corbeau, avec en toile de fond un antique secret lié à la sorcellerie. Comme il le dit lui-même, l’auteur cherche par son travail à redonner au fantastique français la place qu’il a perdue au profit des Américains, en raison notamment de l’état d’esprit trop cartésien qui règne dans l’Hexagone. Et on se rend compte en effet que ce thriller terrifiant, qui ne se contente pas de singer les comics d’outre-Atlantique, n’a absolument rien à leur envier, bien au contraire !

Outre l’aspect fantastique du récit, les personnages ne sont pas négligés pour autant. Qu’ils soient principaux ou secondaires, ils sont tous bien campés, qu’il s’agisse des héroïnes, très attachantes, ou à l’inverse de Max Corbeau, créature vicieuse et cauchemardesque sortie tout droit d’un tableau de Jérôme Bosch. C’est bien ce qui rend cet ouvrage tout à fait unique, comme si le genre fantastique avait fait alliance avec le récit psychologique à la française. Car la quête à laquelle se livre Betty est finalement un peu celle de tout un chacun : remonter à ses origines pour comprendre qui l’on est, chasser ses vieux démons pour, peut-être, enfin trouver l’apaisement…

Entre roman graphique, légende urbaine et conte immémorial, L’Homme gribouillé s’impose déjà comme un classique du genre. La synergie entre les deux auteurs semble avoir fonctionné à plein, et laisse véritablement espérer qu’ils n’en resteront pas là.

L’Homme gribouillé
Scénario : Serge Lehman
Dessin : Frederik Peeters
Editeur : Delcourt
320 pages – 30 €
Parution : 17 janvier 2018

Extrait p.121 – discussion entre Betty, sa fille Clara et Michel Levaillant, fils du faussaire Simon Levaillant :

BETTY — Et vous pensez que quelqu’un a cambriolé l’imprimerie et s’est approprié l’identité de Max pour faire chanter vos anciens clients… et qu’il a tué ceux qui ne voulaient pas payer. Le mec de l’ETA, le braqueur belge, tout ça…
MICHEL LEVAILLANT — Mh… bien sûr… C’est une conclusion rationnelle. Mais la réalité est peut-être plus… hum… originale. Quand j’ai appris qu’Emilio Galan avait été assassiné à Bordeaux et qu’on avait trouvé deux plumes près de son corps, savez-vous quelle est la première pensée qui m’a traversé l’esprit ? Je me suis dit que Max Corbeau s’était réellement mis à vivre… que mon père avait créé une espèce de…
CLARA — Golem… Ouaiiiis ! Je connais ça ! Je l’ai étudié au lycée ! C’est l’histoire du grand rabbin de Prague qui créé un homme de glaise. Il fait sa statue. Il écrit le mot hébreu qui veut dire « vérité » sur son front, et le golem se met à vivre. Et puis il efface la première lettre du mot et ça change son sens. D’un coup, ça vaut dire « mort »… Et le golem redevient une statue.
MICHEL LEVAILLANT — Eh ben ! Elle est pas si mal, l’éducation française.

L'Homme gribouillé – Serge Lehman & Frederik Peeters

L’Homme gribouillé © 2018 Frederik Peeters & Serge Lehman (Delcourt)

Publicités
Cet article, publié dans Fantastique, Nouveautés, Polar/Thriller, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Un max de menaces

  1. iotop dit :

    Bon jour,
    Je ne vous l’ai pas dit, mais j’ai acheté cette BD (suite à votre article) et j’en suis à la moitié de lecture et j’adore.
    Je voulais vous dire aussi que j’aime beaucoup vos articles et je pense de plus en plus vous faire confiance pour des achats à venir 🙂
    Max-Louis

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s