10 BDs pour l’été 2022

Tananarive © 2021 Sylvain Vallée et Mark Eacersall (Glénat)

À une semaine des congés estivaux, le moment est venu de vous suggérer une sélection d’ouvrages à déguster sous votre parasol. Des lectures « détente » comme il se doit (mais qui n’empêchent pas la réflexion), pour s’extirper pour un instant de l’actu anxiogène et s’oxygéner l’esprit par de belles histoires et de belles images…

 

Sous les galets la plage, de Pascal Rabaté (Rue de Sèvres)

« En matière de révolte, aucun de nous ne doit avoir besoin d’ancêtres ». Cette citation d’André Breton en quatrième de couverture donne le ton. Rabaté nous revient en grande forme avec ce récit pré-soixante-huitard jubilatoire, prouvant qu’il n’est pas toujours nécessaire de descendre dans la rue pour bousculer l’ordre établi…

La Bibliomule de Cordoue, de Wilfrid Lupano et Léonard Chemineau (Dargaud)

En cette période peu amène où la xénophobie pointe de nouveau son mufle malodorant, La Bibliomule de Cordoue arrive à point nommé pour nous rappeler que l’Islam eut son heure de gloire au cours du Moyen-âge, et ce jusqu’en Europe. Sous des dehors burlesques, une véritable ode au savoir et à la tolérance.

Tananarive, de Sylvain Vallée et Mark Eacersall (Glénat)

Tananarive vient ici démontrer que la franco-belge, malgré son âge avancé, en a encore sous le capot, à l’image de ses deux protagonistes. Ce joli récit initiatique, à la fois drôle et sensible, atteste par ailleurs que l’aventure n’est ni une question d’âge, ni de distance…

Le Voyage du Commodore Anson, de Christian Perrissin & Matthieu Blanchin (Futuropolis)

Un récit passionnant retraçant le « tour du monde » (involontaire) d’une glorieuse figure de la marine britannique au XVIIIe siècle. Le voyage, beaucoup moins glorieux, se solda par une terrible hécatombe parmi l’équipage. A l’époque, la vie humaine comptait bien moins que la conquête des terres…

Ténébreuse, livre premier, de Vincent Mallié & Hubert (Dupuis/Aire Libre)

Jusqu’au bout, Hubert aura été prolifique, nous laissant plusieurs œuvres posthumes dont ce magnifique premier volet d’un conte vénéneux et ensorcelant qui nous fait regretter davantage sa mort prématurée.

Immonde, de Elizabeth Holleville (Glénat)

Retenez-bien son nom ! Elizabeth Holleville, autrice prometteuse, nous offre une relecture frenchie des films fantastiques U.S. des années 80, pour notre plus grand bonheur mais encore davantage pour celui des fans de Cronenberg, Spielberg, Carpenter et consorts, sur fond de scandale écologique.

Le Poids des héros, David Sala (Casterman)

David Sala, en se mettant dans la peau de l’enfant qu’il était dans les années 70, confronte ses propres souvenirs à ceux de ses aïeux héroïques. Attention, chef d’œuvre !

Moon, de Cyrille Pomès (Rue de Sèvres)

Y a-t-il encore une place pour l’amour dans l’arène frénétique que représentent les réseaux sociaux, autoroute assourdissante vers l’apocalypse ? Le mythe de l’Atlantide subtilement revisité par le prisme de notre monde technologique et « communicant ».

Musidora, de Arnaud Delalande et Nicolas Puzenat (Éditions Robinson)

Les auteurs réhabilitent la première icône du cinéma français, stupéfiante vamp tout de noir vêtue. Musidora connut un succès fulgurant et fut érigée en sex-symbol par les poilus alors confrontés à l’enfer des tranchées.

La Brigade chimérique – Ultime Renaissance, de Serge Lehman et Stéphane de Caneva (Delcourt)

Alors que Marvel et les comics US semblent avoir colonisé les esprits européens, Serge Lehman réhabilite les « surhommes » oubliés du Vieux Continent. Sans nostalgie aucune puisqu’il les fait revenir à notre époque dans une aventure absolument bluffante, mise en valeur par un dessin spectaculaire !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.