Vous reprendrez bien un peu de désert ?

La Mille et Unième Nuit © 2017 Etienne Le Roux & Vincent Froissard (Soleil)

Marié à Schéhérazade, une conteuse qui tient le peuple éveillé, le sultan Shariar accepte un pari fou lancé par le lion roi, Baali’m : lequel d’entre eux sera jugé le meilleur roi ? Leur juge sera un vieil homme dont la femme et le fils ont été respectivement transformés en âne et en singe par Lilith, la femme de Salomon, dans d’étonnantes circonstances… Un conte directement inspiré des célèbres Mille et Une Nuits.

Les Mille et Une Nuits continuent à être une source d’inspiration dans de nombreux domaines, et cette BD ne fait pas exception, avec notamment la sortie récente de deux publications, Les Cent Nuits de Héro et Le Maître des tapis. Ici, Etienne Le Roux a eu comme parti pris de modifier légèrement le conte original, tout en conservant la trame, pour créer cette fois un récit épique impliquant directement le sultan Shariar. On retrouve donc tous les éléments propres au célèbre conte, les palais luxueux et leurs fontaines, le désert où vivent les créatures surnaturelles, notamment les Djinns et autres goules. Graphiquement c’est très joli, la technique au crayon utilisée par Vincent Froissard se rapproche de la peinture, dans des tonalités dominantes bleutées et sables. Seul bémol, dommage que les personnages apparaissent un peu figés et guère expressifs. Par ailleurs, on peut se demander quel est l’intérêt véritable du projet, outre celui de produire de belles images. Car l’histoire, elle, paraît assez tortueuse, faisant que le lecteur peine à en comprendre les enjeux. Et ce n’est pas la fin, quelque peu incongrue, qui viendra modifier cette impression.

Plutôt que le scénario, finalement peu marquant, on retiendra donc la qualité graphique de l’objet, ainsi que sa publication dans une édition très soignée (collection Métamorphose oblige), avec impression à l’encre dorée. En résumé, un très beau livre d’images et, pourquoi pas, une bonne idée cadeau.

La Mille et Unième Nuit
Scénario : Etienne Le Roux
Dessin : Vincent Froissard
Editeur : Soleil
Collection : Métamorphose
80 pages – 16,95 €
Parution : 25 octobre 2017

Extrait p.24 : Nasrudin narre à Dinarzade son périple à travers le désert :

« Après les tortures du désert, jamais banquet ne me parut aussi délicieux. Houmous, caviar d’aubergine, carpe farcie aux herbes… Pains au carvi, au pavot, parfumés à l’orange ou trempés dans l’huile… La reine nous servit autant de plats que de feuilles dans les arbres ou de sable dans le désert. Et pour nous désaltérer, vins de miel, de sureau et des litres de thé brûlant à la menthe.

Malgré un appétit aiguisé par des jours de jeûne, nous dûmes reconnaître que nous étions repus. Zorah et Akim ne tardèrent pas à rapidement sombrer dna sun profond sommeil… Je songeais à faire de même, quand Lilith me proposa de la suivre au fumoir afin de goûter aux pipes du roi des rois.  Si j’avais pu réfréner cette curiosité, mon destin aurait sans doute été différent. Mais qui peut se vanter d’avoir goûté au narguilé de Salomon le Grand ? »

 

Publicités
Cet article, publié dans Contes et légendes, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s