Candide dans l’Empire du Milieu

Shenzhen © 2000 Guy Delisle (L’Association)

Guy Delisle, ayant travaillé plusieurs mois dans un studio d’animation en Chine dans les années 90, a eu l’idée de faire un journal de bord en BD. Résultat : un ouvrage rempli d’anecdotes amusantes et révélatrices de l’état d’esprit dans un pays où les moindres faits et gestes sont contrôlés. Aucune prétention journalistique ici, ce n’est pas plus un documentaire qu’une carte postale, l’auteur a juste cherché avec humour à tromper l’ennui et la solitude lors d’un séjour où il ne se passait pas grand-chose…

Shenzhen a été réalisé trois ans avant Pyongyang, et ça se voit. Le style est moins affirmé ici, et même au fil des pages, on constate une évolution de manière assez frappante, les dernières pages se rapprochant plus de sa chronique en Corée du Nord. On est dans le minimalisme, ce qui ne doit pas vouloir dire « absence de style ». Plusieurs cases dans la première partie font presque amateur, avec un crayonné bâclé et même franchement laid. Heureusement, Guy Delisle compense ce défaut par l’humour et la pertinence du cadrage et de la mise en page.

Pour le reste, c’est plutôt sympathique, certains pourront trouver cela trop anecdotique et sans intérêt par rapport à un pays où la démocratie est encore largement absente, mais je trouve pour ma part que c’est une façon originale de décrire un pays d’une culture très éloignée de la nôtre, pour nous autres Occidentaux, en racontant son quotidien en tant que visiteur étranger et « candide ». On peut reprocher la subjectivité de la démarche, certes, mais cela permet au moins à l’auteur d’échapper aux risques d’erreurs inhérents à l’approche documentaire. Ce dernier l’a fait sans prétention, avec sincérité, sans chercher à enjoliver ni dénigrer, ce qui rend l’ouvrage d’autant plus attachant. Certes, cela n’incite guère à visiter à Shenzhen, mais Delisle l’avoue lui-même vers la fin, il aurait préféré passer ses quelques mois à Canton, une ville apparemment plus accueillante qu’il eut le loisir de découvrir le temps d’un week-end. (février 2013)

Shenzhen
Scénario & dessin : Guy Delisle
Editeur : L’Association
Collection : Ciboulette
100 pages – 20 €
Parution : mars 2000

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités
Cet article, publié dans Carnets de route, Documentaire, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s