Clair de Terre obscur

ville-avoisinant-la-terre-img

Ville avoisinant la Terre © 2016 Jorj A. Mhaya (Denoël Graphic)

Un homme en imperméable, attaché-case à la main, marche dans les rues quasi désertes d’une cité fantomatique. De retour du travail, il se réjouit d’avance d’un repos bien mérité. Mais parvenu dans son quartier, il constate que son immeuble a tout bonnement disparu. S’ensuit alors une longue errance à travers une ville qu’il ne reconnaît plus, baignée par un clair de Terre oppressant, peuplée de personnages tous plus étranges et excentriques les uns que les autres.

ville-avoisinant-la-terreD’emblée, cette bande dessinée retient l’attention par ce graphisme unique au lavis noir et blanc, avec des personnages à l’aspect à la fois réaliste et caricatural. Par moments, on est plus proche de la peinture que de la BD. Rien d’étonnant quand on sait que l’auteur est peintre et illustrateur, en l’occurrence Jorj A.Mhaya, d’origine libanaise.

Impossible de classer cette œuvre tant elle est personnelle, empruntant à des genres connus (thriller, fantastique, comics US de super-héros) revisités sous un angle poético-philosophique. Traversée par une angoisse sourde et une frénésie de fin des temps, la narration est caractéristique d’un auteur né dans un pays souffrant d’une guerre civile éruptive depuis des décennies, avec à la clé moult questionnements sur la condition humaine et l’absurdité du monde.

Force est de constater que ce récit surréaliste aux tonalités kafkaïennes, si intrigant soit-il, souffre d’un scénario pas suffisamment charpenté et de personnages trop anecdotiques. Si le message que l’auteur cherche à faire passer est perceptible (on doit se révolter contre les cinglés qui nous aliènent et nous gouvernent), il manque la profondeur nécessaire pour en faire une œuvre vraiment marquante. A l’instar du titre, trop bizarre, pas évident à retenir (traduction trop littérale ?), et par conséquent un peu bancal. C’est bien dommage, car Ville avoisinant la Terre sort de l’ordinaire et a été élaboré avec sincérité, mais on pourra aussi faire preuve d’indulgence dans la mesure où il s’agit d’un premier album.

Ville avoisinant la Terre
Titre original : Madina Moujawira lil Ard
Scénario & dessin : Jorj A. Mhaya
Editeur : Denoël Graphic
88 pages – 17,90 €
Parution : 13 octobre 2016

Enregistrer

Publicités
Cet article, publié dans Inclassables, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s