Le masque de la révolte universelle

V pour Vendetta

V pour Vendetta © 1999 Alan Moore & David Lloyd (Urban Comics)

Dans une Angleterre Fasciste qui se remet difficilement d’un cataclysme mondial, un mystérieux homme masqué assassine les uns après les autres les principaux dignitaires du régime. Il semble hanté par d’étranges souvenirs de tortures et ne dévoile jamais son visage…

V pour Vendetta J’aurais adoré mettre cinq étoiles à cette BD orwellienne qui, aux côtés du cultissime Watchmen du même auteur, fait également figure de référence dans le domaine des œuvres d’anticipation. Cette BD a d’ailleurs tout comme le film inspiré le cybermouvement des Anonymous, ces derniers ayant repris le masque de V comme symbole de leur action, masque lui-même inspiré du conspirateur anglais du XVIe siècle, Guy Fawkes. Certes, l’atmosphère oppressante y est très bien rendue grâce à un trait noir et épais, mais qui a peut-être le défaut de noyer les expressions des (trop ?) nombreux personnages et les rendre ainsi moins identifiables. Cela ne facilite pas la lecture, car le scénario en lui-même est déjà complexe, pour ne pas dire compliqué, et souffre d’un manque de rythme évident – même si certains passages restent très forts.

Malgré ces défauts, il n’en reste pas moins qu’on a là quelque chose de puissant et subversif, ne serait-ce que par les messages de résistance disséminés au fil des pages à l’encontre des systèmes totalitaires, qui même derrière nos façades de démocratie, ne sont jamais bien loin, toujours prêts à réprimer ce qu’ils perçoivent comme une menace potentielle. Quant au masque porté par V, il peut être interprété de deux façons : il sert à la fois à conserver l’anonymat face à un pouvoir répressif mais représente aussi l’immortalité des idées, que jamais le plus féroce des régimes ne parviendra à éradiquer.

Dommage encore une fois que la lecture de cette BD soit parfois fastidieuse, et à cet égard, on se tournera plus volontiers vers le film qui en est inspiré, beaucoup plus ludique et plus fluide, et qui conserve parfaitement l’esprit de la BD.
(mars 2011)

V pour Vendetta (Intégrale)
Scénario : Alan Moore
Dessin : David Lloyd
Editeur : Urban Comics
Collection : Vertigo Essentiels
352 pages – 28 €
Parution : janvier 1999
Intégrale parue successivement chez Delcourt (Janvier 1999), Panini (Septembre 2009) puis désormais Urban Comics (Mai 2012)

⊗ Adaptation au cinéma : V pour Vendetta, de James McTeigue, avec Natalie Portman, Hugo Weaving, Stephen Rea

♦ Angoulême 1990 : Alph-Art du meilleur album étranger (tome 1)

Publicités
Cet article, publié dans Fantastique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s