Fantaisie héroïque

Légendes des contrées oubliées - Bruno Chevalier et Thierry Ségur

Légendes des contrées oubliées © 1987-2010 Bruno Chevalier et Thierry Ségur (Delcourt)

Dans un monde imaginaire et hors du temps, trois nains, Aren, Noren et Oten entament une longue marche en quête de leur nouveau Roi. Une foule de périls les guettent, car dans l’ombre,les « Puissances » sont prêtes à se déchirer dans une bataille sans merci pour imposer leur domination. Dans ce voyage difficile, ils devront pour faire face au danger, nouer des alliances improbables avec un guide voleur et un barbare stupide.

Légendes des contrées oubliées - Bruno Chevalier et Thierry SégurLe moins qu’on puisse dire, c’est que l’univers de ces contrées oubliées est particulièrement dépaysant. Au départ, j’étais assez peu attiré par la dominance des tons gris et pastels, mais cette impression s’est vite dissipée à la lecture. Le trait de Thierry Ségur est haut en « couleurs » et foisonne de détails insensés, avec une capacité remarquable à zoomer des panoramas les plus grandioses aux scènes les plus insignifiantes. Végétaux ou minéraux, les décors ont toujours un aspect organique délirant, qui font que les cases suffisent à peine à contenir une vie grouillante et frénétique. La participation du lecteur est toujours très sollicitée, car souvent n’est représenté que le détail d’un élément plus imposant. Pour les lecteurs imaginatifs, c’est parfait, pour les autres, cela peut vite se transformer en parcours du combattant… Néanmoins, force est de reconnaître que le dessin est révélateur d’un talent baroque immense.

A l’image de cet environnement, les personnages sont extrêmement variés. Tout d’abord, les trois héros, Noren le nain, Firfin le voleur et Morkaï le guerrier barbare (paradoxalement très drôle dans sa brutalité primitive) que le hasard a réuni mais que tout sépare… Puis les « puissances », créatures informes à la limite de l’abstraction, qui évoquent l’univers lovecraftien, notamment Ssîn, la plus cauchemardesque, tout en os et en pointes, qui semble être le cousin d’Alien… Et enfin, toutes les créatures secondaires dignes du genre, guerriers morbelins, nymphettes, araignées géantes, armées de petites bestioles insectoïdes et hargneuses, etc.

N’étant pas un inconditionnel d’heroic fantasy, j’ai pourtant apprécié l’histoire de la même façon que j’avais adoré le Seigneur des anneaux. Comme dans la trilogie de Tolkien, il s’agit d’une quête se déroulant dans un monde tour à tour féerique et effrayant … La comparaison scénaristique s’arrête là, mais l’autre point commun est qu’il s’agit également d’une réflexion intéressante sur le pouvoir, la corruption irréversible qui en découle, sa laideur, sa folie…Si personnellement j’ai ressenti un léger essoufflement dans la troisième partie, je suis obligé d’admettre que cette trilogie, publiée pour la première fois il y a déjà plus de vingt ans, est époustouflante et s’impose comme un classique du genre. (juin 2009)

 

Légendes des contrées oubliées (intégrale)
Scénario : Bruno Chevalier
Dessin : Thierry Ségur
Editeur : Delcourt
Collection : Terres de légendes
150 pages – 25,50 €
Parution : 03 novembre 2010
Date de première édition (pour le tome 1) : novembre 1987

Publicités
Cet article, publié dans Aventure, Contes et légendes, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s