Hommage convenu à l’un des « pères » de la fantasy moderne

Tolkien, éclairer les ténèbres © 2019 Willy Duraffourg et Giancarlo Caracuzzo (Soleil)

J. R. R. Tolkien. La seule évocation de son nom suffit à activer la machine à rêve. Créateur d’un monde de légende, avec Bilbo le Hobbit et Le Seigneur des anneaux, l’écrivain britannique a contribué à sa façon à « réenchanter » le monde ».

On connaissait de lui davantage les œuvres que l’homme. Cette bande dessinée retrace le parcours d’un écrivain fascinant, professeur émérite à Oxford, mais aussi durablement traumatisé par sa participation au premier conflit mondial. Et l’on devine que la guerre de 14-18 et ses horreurs sanglantes constituent sans aucun doute le moteur de sa saga mythique à la tonalité si sombre, Le Seigneur des anneaux.

Tous ceux qui ont apprécié cette œuvre monumentale auront forcément envie de se procurer ce biopic en BD. On apprend pas mal de choses sur l’homme, et les auteurs semblent avoir repris scrupuleusement les éléments et les temps forts de sa vie. Les afficionados de l’écrivain lui en seront certainement reconnaissants, mais une question subsiste à la lecture du récit : quelle est la part « artistique » au sens créatif du terme ?

Il faut bien l’avouer, l’objet comporte les qualités et les défauts de l’ouvrage de commande. Ce n’est pas désagréable, loin de là. Les auteurs n’ont pas oublié les petits clins d’œil discrets à son œuvre emblématique, à commencer par la campagne anglaise de son enfance qui en aura inspiré le cadre et agréablement reproduite par Giancarlo Caracuzzo. Rien ne manque, pas même les extraits de poèmes de l’auteur disséminés ça et là au fil des pages. Et on comprend les traumatismes endurés par Tolkien, ceux de la Première guerre mondiale, au cours de laquelle il aura perdu ses amis les plus chers, qui avaient enflammé les soirées de son club littéraire et poétique. Le scénariste Willy Duraffourg a fourni sans conteste un travail rigoureux, avec une pointe de romance plus que dispensable mais qui parvient à compenser la linéarité de la narration.

Tolkien – Eclairer les ténèbres ne parvient donc pas à s’extraire de la masse du genre biographique en vogue dans le neuvième art. En optant pour un académisme bon teint, ce sage hommage échoue à marquer les esprits, tant par la narration que par le dessin, au demeurant de qualité mais qui ne révèle pas chez son auteur un style véritablement propre.

Tolkien – Éclairer les ténèbres
Scénario : Willy Duraffourg
Dessin : Giancarlo Caracuzzo
Coloristes : Flavia Caracuzzo & Joël Odone
Editeur : Soleil
84 pages – 17,95 €
Parution : 30 octobre 2019

Extrait p.76 – Tolkien raconte :

« Je me mis à l’ouvrage pour accomplir mon grand projet. Mais la tâche semblait sans fin, je reprenais constamment les bases de mon univers mythique, le modifiant, l’affinant sans jamais parvenir à êter tout à fait satisfait.

Je ne réussis pas à susciter l’intérêt des éditeurs. Je commençais à perdre espoir de jamais voir mes écrits publiés.

Le destin vint frapper à ma porte [quatre ans plus tard, ndr] par un chaud après-midi d’été alors que, devenu professeur à Oxford, je corrigeais des copies. Un étudiant avait laissé une page vierge.

Sans trop savoir pourquoi, je griffonnai dans l’espace laissé sur la page : « Dans un trou creusé dans le sol vivait un hobbit. »

Et ces quelques mots furent les premièires phrases d’un livre que je me mis à écrire pour les enfants. Je en savais pas alors que ce livre serait publié, et que son succès dépasserait toutes les attentes possibles, encore moins qu’il me permettrait de publier l’ensemble de mes écrits. »

Tolkien, éclairer les ténèbres © 2019 Willy Duraffourg et Giancarlo Caracuzzo (Soleil)

Image | Cet article, publié dans Biographie, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.