Quand le croco l’accoste…

Les Crocodiles © 2014 Thomas Mathieu/Collectif (Le Lombard)

A partir de témoignages de femmes victimes de harcèlement de rues et de sexisme ordinaire, Thomas Mathieu a réalisé un ouvrage sur un sujet assez peu abordé dans la bande dessinée. Dans un but informatif et pédagogique, l’homme, « le mâle », harceleur ou non, y est représenté comme un crocodile, ce qui a donné lieu à quelques polémiques ici et là, notamment à Toulouse chez certains élus locaux qui en toute mauvaise foi arguaient de la vulgarité de certains propos contenus dans l’album. Preuve si besoin est que le sujet dérange dans une société encore très patriarcale en ce début de XXIe siècle.

NDR : Que les choses soient bien claires. L’initiative, je la soutiens à 200 %. Cela dit, mon avis sur cette BD ne portera pas seulement sur le fond, mais également sur les qualités graphiques de l’ouvrage. Après tout, nous sommes sur un blog dédié à la bande dessinée.

Je ne vais pas m’étendre sur le dessin, très sommaire, qui sert pourtant bien le propos en se mettant en retrait par son aspect simpliste. De même pour l’absence de cases et de mise en page qui ne nuit aucunement à la fluidité de la lecture. Par moment, c’est même assez moche, et ça ressemble à ce qui se fait pour les ouvrages scolaires. D’ailleurs ça fonctionne plutôt bien dans la mesure où cette publication se veut justement pédagogique. La bonne idée, c’est d’avoir représenté la gente masculine par des crocodiles verts, qu’on ait affaire à des « harceleurs » ou pas, laissant aux femmes leur apparence humaine. Et c’est peut-être bien ce détail qui avait déclenché quelques polémiques à la sortie de l’album, notamment à Toulouse chez certains élus locaux qui en toute mauvaise foi arguaient de la vulgarité de certains dialogues. Comme l’explique en annexe Lauren Plume, auteur du blog lesquestionscomposent.fr, « ce qui est important dans le projet Crocodiles, c’est qu’il relaye le point de vue des femmes. Si les femmes étaient aussi caricaturées dans le projet, le choix de l’auteur aurait été celui d’un point de vue neutre. Or, personne n’est neutre (…) » Dans le cas présent, il était nécessaire de modifier radicalement la perspective, dans la mesure où la culture s’adresse avant tout aux hommes, « le personnage principal d’une histoire [étant] généralement masculin. »

Autre point positif, l’auteur évite la victimisation des femmes (parfois certaines se font même complices objectives des harceleurs), en livrant quelques conseils très utiles à celles et ceux qui, victimes ou témoins, souhaitent lutter contre ce qu’il faut bien appeler des incivilités, dont le caractère sexiste ne grandit jamais leurs auteurs. Thomas Mathieu montre que si les réactions sont bien souvent agressives lorsqu’une femme harcelée se dérobe aux propositions de ces « mâles dominateurs », ces derniers peuvent être facilement combattus par des règles simples détaillées dans l’ouvrage…. « Rappelons-nous qu’un simple élastique suffit pour fermer les crocs d’un crocodile – il n’est pas fort partout, et nous pouvons profiter de ses points faibles ».

Et pour les harceleurs qui n’auraient pas compris – car je doute qu’ils se donnent la peine de lire Les Crocodiles -, ils devraient tenir compte de cette formule des plus pertinentes afin d’instiller un peu de nuance dans leurs esprits frustres : « La drague est une main tendue, le harcèlement est une main qui s’abat ». Car tout comme les hommes, les femmes aiment être séduites. Et assaillir n’est pas séduire. La drague, c’est quelque chose qui se fait à deux. Une bédé qui mériterait d’être diffusée largement dans les collèges et lycées. A bon entendeur ! (août 2015)

Les Crocodiles
Scénario et dessin : Thomas Mathieu/Collectif
Editeur : Le Lombard
176 pages –  17,95 €
Parution : 31 Octobre 2014

Enregistrer

Enregistrer

Publicités
Cet article, publié dans Société/Chroniques sociales, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s