Macho mais pas trop

Les Nouveaux mecs

Les Nouveaux mecs© 1993-1994 Ralf König ( Glénat)

Axel, mec un rien macho mais un peu déphasé – à cause des féministes et autres femmes émancipées – tente à travers un groupe de parole masculin de résoudre ses problèmes de mâle. En plus, ça ne va pas trop fort avec sa copine Doro qui l’a plaqué à cause de sa jalousie obsessionnelle, le conduisant ainsi à commettre une tentative de suicide – presque – parfaitement mise en scène afin de provoquer le retour de sa chère et tendre… C’est alors qu’entre-temps, ce beau gosse va faire connaissance et sympathiser avec un groupe d’homos, qui sauront à la fois titiller son sexisme naturel tout en se faisant leur confident… peut-être bien à cause de ses beaux yeux bleus d’ailleurs…

Les Nouveaux mecs A l’aide d’un trait minimaliste – qui tient largement de Bretécher – et d’un humour « pédé » un peu trash (forcément), Ralf König nous présente ici un mélange de chroniques sociales d’outre-Rhin et de vaudeville un tantinet désuet bien que gay-friendly, mais plutôt sympathique dans l’ensemble. Si l’auteur se moque allègrement du mode de vie hétéro, il n’en est pas pour autant plus indulgent, même si lui-même est gay, avec les homos et leurs petits problèmes existentiels. Par contre, une des seules choses qui aurait pu me gêner, c’est la traduction de l’allemand au français qui parfois sonne faux, même si on comprend que certains passages paraissent intraduisibles… Par exemple, lorsque les personnages évoquent quelque chose de dégoûtant, les traducteurs ont pensé au « slip de Pasqua »… même si j’ai peu de sympathie pour le bonhomme, je trouve qu’en français ça tombe un peu à plat, même si ça ne gêne évidemment pas l’ensemble de l’histoire.

J’ignore si cela va révolutionner quoi que ce soit à propos des clichés qui abondent chez ceux qui ont des préjugés sur la communauté gay, mais ça sent le vécu, c’est drôle et enlevé, et du coup, on est au moins sûr de passer un bon moment. Et chacun, homo ou hétéro, pourra largement s’y retrouver… Enfin, même si les personnages ont des gros nez, l’auteur sait les rendre sexy quand il veut, car à ce niveau, pas l’ombre d’un doute, König aime les mecs, nouveaux ou pas, à condition que les corps soient virils… (avril 2011)

Les Nouveaux mecs
Scénario & dessin : Ralf König
Editeur : Glénat
122 pages – 10,40€
Parution : 01 août 1993 (tome 1) 03 mars 1994 (tome 2)

⊗ Adaptation au cinéma : Les Nouveaux mecs (1996), de Sönke Wortmann, Avec Til Schweiger, Joachim Krol, Katja Riemann.

Publicités
Cet article, publié dans Humour, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s