Un formidable pied de nez à la vieillesse

les-petits-ruisseaux

Les Petits Ruisseaux © 2006 Pascal Rabaté (Futuropolis)

Pour Emile et Edmond, deux retraités veufs sans histoires, la vie s’écoule doucement entre les parties de pêche, les apéros au Pénalty et l’inoxydable jeu télévisé Des Chiffres et des lettres… puis sans prévenir, Edmond cassera sa pipe, juste après avoir révélé à son ami son jardin secret (au fond de son « jardin public ») : son goût pour la peinture érotique et les corps féminins… C’est alors qu’un monde nouveau s’ouvrira pour Emile, l’entraînant vers des lieux et des horizons insoupçonnés, un monde qu’il croyait interdit aux gens de son âge…

les-petits-ruisseauxC’est une histoire magnifique par un auteur de BD dont le talent n’est plus à prouver. Le trait y est encore plus minimaliste que dans ses productions passées, et sous une apparence faussement maladroite, les expressions et les attitudes des personnages sont hyper bien rendues. Et c’est peut-être cela le vrai talent : avec une économie de moyens, réussir à produire une histoire forte, à la poésie touchante et drôle, doublée d’une peinture acerbe des mœurs d’un village de province. Emile est extrêmement attachant par son humilité et sa candeur devant les découvertes qu’il fait sur lui-même.

Pascal Rabaté, fin observateur, vient briser tous les clichés qu’on peut avoir sur la vieillesse sans l’idéaliser, et ne fait que la rendre beaucoup moins glauque voire joyeuse. Il montre que l’aventure est toujours à portée de main, même à un âge de la vie où l’on serait plus enclin se résigner à attendre la mort, et que la déchéance est d’abord dans les têtes. Les Petits Ruisseaux est un vrai bijou à découvrir absolument pour apprécier la vie et ses vraies valeurs, telle une invitation à profiter de tous les petits bonheurs du présent en se moquant du regard des autres. En somme, une fable libératrice et optimiste sur notre condition d’humains pathétiques pris dans les fers d’une société figée dans les préjugés et la bêtise.

Les Petits Ruisseaux
Scénario & dessin : Pascal Rabaté
Editeur : Futuropolis
96 pages –  16,15 €
Parution : 11 mai 2006

⊗ Adaptation au cinéma : Les Petits Ruisseaux (2010), de Pascal Rabaté, avec Daniel Prévost, Philippe Nahon, Bulle Ogier.

Grand Prix de la Critique ACBD 2007

Publicités
Cet article, publié dans Société/Chroniques sociales, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s