Le Tout-puissant cloué au pilori

dieu-en-personne

Dieu en personne © 2009 Marc-Antoine Mathieu (Delcourt)

Dans une ville où l’administration semble tout contrôler, un inconnu, sans domicile, ni papiers ni numéro de matricule, ne rentre dans aucune des cases du recensement en cours. Qui plus est, il prétend s’appeler Dieu. Pour tenter de démasquer celui qui ne peut être qu’un imposteur, un procès va être mené en présence de tous les médias car l’affaire est assurément de nature à passionner les foules…

dieu en personneUne fois encore, on retrouve l’univers si particulier de Marc-Antoine Mathieu, entre fantastique et absurde, qui décidément colle très bien au noir et blanc. L’auteur s’est emparé du thème de l’existence de Dieu, et même si évidemment aucune réponse n’est donnée, le vieux barbu silencieux lui aura fourni un bon prétexte pour philosopher en jouant pertinemment avec les paradoxes. Il le fait de façon ludique et toujours avec finesse et humour (un humour qui n’est pas sans rappeler celui de Goossens), égratignant au passage la société des humains, avec ses puissants, ses communicants et ses foules crédules.

Ceux qui ont apprécié les délires de Julius Corentin Acquefacques pourront être quelque peu déçus, car il est vrai que l’ouvrage, exigeant, se rapproche davantage d’un huis-clos alors que la série en cinq tomes nous avait emmené dans (presque) toutes les dimensions possibles jusqu’à en perdre haleine… Pourtant, aucun doute, il n’y a pas de rupture de style, et on est bien dans la continuité des questions soulevées dans L’Origine, simplement l’auteur cherche encore davantage à alimenter la réflexion métaphysique chez le lecteur. C’est dense, touffu, voire cérébral, mais cela reste toujours très créatif, et au moins on est sûr d’une chose : Mathieu ne prend pas son public pour des c***.

Il est presque étonnant que cette BD remettant en cause l’existence d’un dieu (chrétien visiblement, même si toutes les religions sont plus ou moins concernées) ne se soit pas attirée les foudres des intégristes qui régulièrement vont pleurnicher devant les théâtres ou les cinémas… Sans doute parce qu’on n’y voit ni cul fesses, ni bite pénis, ni chatte vagin, ou toute autre production « impure » de la création…

Dieu en personne
Scénario & dessin : Marc-Antoine Mathieu
Editeur : Delcourt
122 pages –  17,95 €
Parution : 9 septembre 2009

interview aux Utopiales de Nantes (novembre 2015)

Grand Prix de la Critique ACBD 2010

Publicités
Cet article, publié dans Fantastique, Humour, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s