De la sororité dans la guerre des hommes

Seules à Berlin, de Nicolas Juncker (Casterman) — Retour sur une œuvre marquante de 2020 relatant le parcours de deux femmes de camps opposés mais que leur lutte individuelle pour exister dans un monde d’hommes va rapprocher, doublé d’un constat sur l’absurdité de la guerre.

Elle assure, Cerise…

Les Carnets de Cerise t.4 : La déesse sans visage, de Joris Chamblain & Aurélie Neyret ( Soleil)