La longue et douloureuse marche d’une femme vers la liberté

Hayat, d’Alep à Bruxelles, de Manal Halil, Anaële et Delphine Hermans — Un roman graphique centré sur une femme de la communauté Dom, victime d’ostracisme en Syrie, qui doit quitter son pays en guerre. Une double peine évoquée dans ce récit pudique, sans prétention et instructif, avec au bout, peut-être, la liberté et l’émancipation.

Le conte des mille et une morts

La Jungle, de Nicolas Presl (Atrabile) — Au rayon curiosité, le dernier ouvrage de Nicolas Presl, auteur sensoriel qui préfère l’image et le silence. Parce que les mots ne servent à rien quand ils sont couverts par le fracas de la guerre. Pas de doute : le monde est une jungle et l’homme reste un loup pour l’homme.

Un feu révolutionnaire !

Les Mémoires du dragon Dragon, tome 1 : Valmy, c’est fini, de Simon Spruyt et Nicolas Juncker (Le Lombard) — Si on ne sait toujours pas qui a cassé le vase de Soissons, désormais on sait peut-être comment la célèbre bataille de Valmy a été gagnée. Une réécriture grivoise et jubilatoire de cet épisode décisif de l’Histoire de France.

De la cruauté d’une Corée décorrélée

L’Attente, de Keum Suk Gendry-Kim (Futuropolis) — Après la partition de la Corée au début des années 50, des milliers de familles furent brisées. Une douleur rare, silencieuse, superbement évoquée dans ce récit délicat et poignant de Keum Suk Gendry-Kim.

Grosse castagne dans la montagne

Longue Vie/Le Fils du roi, de Stanislas Moussé (Le Tripode) — Dans cette BD muette et singulière, l’œil aime à se perdre dans des paysages alpins bucoliques où se joue une guerre permanente, plus cocasse qu’effrayante. Un drôle de récit héroïco-fantaisiste avec son lot de monstres…